Le compost

Dans notre cuisine et dans notre jardin, nous produisons quotidiennement des déchets alimentaires (les biodéchets) et des déchets de jardin (les déchets verts). Ces épluchures de fruits et légumes, ces restes de repas, de marc de café et autres déchets compostables ou biodégradables représentent environ 30 % du poids total des déchets d’une famille.

Les habitants de Puisaye Forterre produisent en moyenne 140 kilos de déchets organiques (déchets alimentaires, déchets de jardin, etc.) par an et par habitant.

Or, toutes ces matières peuvent être recyclées et devenir un amendement organique très riche pour la terre : le compost.

Qu’est-ce que le compostage ?


Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques permettant de produire un amendement appelé « compost ».

Le compost est un engrais de qualité sans mauvaises odeurs. Il est comparable à de l’humus très utilisé pour l’agriculture et le jardinage.

Sur le territoire, le compost est fabriqué à partir des biodéchets collectés en porte à porte chez les habitants et des déchets verts déposés en déchetterie.

 3 raisons de composter

 - C’est écologique : 

  • Amélioration de la santé des plantes
  • Réduction de la quantité de déchets enfouis
 

- C’est pratique : 

  • Moins d’odeurs dans la poubelle
  • Plus de fertilisant naturel de bonne qualité
 

- C’est économique :

  • Plus besoin d’acheter de l’engrais
  • Plus besoin d’arroser aussi souvent les plantations

Fonctionnement de la plateforme de compostage


La plateforme de compostage est située à Ronchères. Elle est attenante à l’ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux) où sont traitées les ordures ménagères.

Le processus de compostage en 4 étapes

 

 Le processus de compostage en détail

Après un contrôle rigoureux de la qualité des apports, les biodéchets sont réceptionnés dans un bâtiment et les déchets verts sont broyés à l’aide d’un broyeur d’une capacité de plus de 30 m3/heure.

Les deux flux sont ensuite mélangés et introduits dans un tunnel de 80 m de long. La matière est retournée plusieurs fois par jour par un fermenteur qui mélange et aére la matière, afin que la fermentation ait lieu dans les meilleures conditions.

Un système d’arrosage est présent afin d’avoir une humidité optimale. La fréquence de retournement est adaptée à la nature des produits et à leurs stades d’évolution. Le produit est ensuite mis dans un box pour maturation.

Le suivi quotidien de la fermentation est assuré grâce à des mesures de la température, permettant de contrôler la dégradation des végétaux et l’hygiénisation du compost. La montée en peut atteindre les 80° C.

Après la phase de maturation, le produit est calibré à l’aide d’un trommel.

Chaque année, environ 1 800 tonnes sont produites sur le site.

Du compost certifié

La norme NFU 44-051


Tous les lots de compost sont analysés par un laboratoire indépendant certifié COFRAQ qui contrôle que tous les lots soient conformes à la norme NFU 44-051.

La Communauté de communes est membre du réseau Compostplus, association de collectivités territoriales à compétence déchets, engagées dans la collecte séparée et le traitement des biodéchets des ménages.

 Le label ASQA (Amendement Sélectionné Qualité Attestée)

 
Afin de répondre aux exigences des professionnels (agriculteurs), la Communauté de communes a souhaité obtenir un label. 

Le label ASQA est une marque collective, ouverte à toutes les plateformes de compostage, publiques et privées, mettant en œuvre un processus de compostage industriel.

Il atteste de :

• La production d’un compost de qualité grâce au contrôle des matières premières, à la traçabilité des matières, à la maîtrise du processus de compostage et à l’analyse des produits ;

• La satisfaction des utilisateurs ;

• La réduction des nuisances de la plateforme.

Il s’agit d’une démarche qualité intégrée reposant sur des exigences de produit, des exigences de management de type ISO ainsi que des exigences réglementaires (règles d’exploitation ICPE, règlement européen des sous-produits animaux).

Depuis 2017, le compost produit est labélisé ASQA.

Conseils d'utilisation du compost
 

  • Petites plantes : mélanger 1/3 de compost à 2/3 de terre. Arroser.

  • Arbres et arbustes : mélanger ½ de compost à ½ de terre. Arroser.

  • Potagers : avant plantation, incorporer le compost au sol par binage entre 2 litres (1 kg) au m² pour les petits végétaux (ail, pommes de terre…) à 3 litres (1,5 kg) au m² pour les plus gros (tomates, salades, melons…). Profondeur : environ 10 cm. Arroser.
  • Gazon : à l’aide d’une bêche ou d’un motoculteur, mélanger à la terre 3 litres (1,5 kg) de compost par m², sur une profondeur d’environ 10 cm. Semer et arroser.

  • Amélioration des sols pauvres ou sableux : à l’aide d’une bêche ou d’un motoculteur, mélanger à la terre 3 litres (1,5 kg) de compost par m². Arroser. Renouveler l’opération une seconde fois trois ans plus tard puis en entretien tous les cinq ans.

 

Le compost ne doit pas être utilisé pur, au risque de brûler vos plantes.
Recommandations d’emploi : ne pas ingérer. Se laver et se sécher les mains après usage.

Comment s’en procurer ? 

  • le compostage individuel : 
    Si vous souhaitez faire votre propre compost, vous pouvez échanger gratuitement votre bac ou votre bioseau contre un composteur de 900 L.
    Si vous souhaitez en acquérir un en complément de votre équipement actuel, vous devrez le payer 15 €.Pour retirer cet équipement, dans tous les cas, adressez-vous en mairie. 

  • le compost de Ronchères :
    Le compost est redistribué gratuitement aux habitants. Cette distribution a lieu en déchetterie aux horaires d’ouverture. La distribution est limitée à 2 m³ par usager. En cas de rupture momentanée, prenez patience, vous pouvez vous renseigner auprès du gardien afin de connaître les dates des prochaines livraisons.

  • Certaines communes mettent également à disposition du compost sur des points spécifiques. Adressez-vous à votre mairie afin de connaître l'emplacement précis. Consulter la liste des communes.